Contactez Eric, notre commercial : 01 30 37 01 08

Actualités Val d’Oise Octobre 2020

La vie politique à Val-d’Oise a été rythmé par plusieurs actualités. Actif Confort, spécialiste en ravalement dans le 95, vous raconte tout.

Tout d’abord, la condamnation du maire de Soisy-sous-Montmorency à 20 000 euros d’amende était sur toutes les pages des journaux cette semaine ! Ensuite, l’adjoint au maire et une infirmière sont aussi soupçonnés d’escroquerie d’une valeur de 500 000 €. Enfin, le maire Xavier Melki a subi des affronts, suite au constat d’une infraction.

Luc Strehaiano, maire de Soisy-sous-Montmorency condamné à 20 000 € d’amende

Le maire de Soisy-sous-Montmorency est condamné pour favoritisme : une affaire qui dit long sur les Hommes politiques ! La signature de l’homologation du jugement du maire Luc Strehaiano a été ce lundi concernant l’affaire Bygmalion. Pour rappel, l’enquête réalisée par la police judiciaire a duré trois ans. Les résultats de cette enquête reprochent à l’ancien maire deux marchés publics :

  • L’affaire Bygmalion, notamment la société Idéepole, ainsi que l’imprimeur Self Made Print. Le préjugé insiste sur le non-respect des règles de procédure et les règles de publicité relatives aux marchés publics. Autrement dit, la justice reproche au maire saucissonnage des marchés pour se passer des appels d’offre.
  • Le saucissonnage des marchés pour le suivi juridique de la commune, fait par le cabinet Gentilhomme.

À Saint-Prix, l’adjointe au maire et une infirmière soupçonnée d’escroquerie

Une autre actualité encore plus troublante : l’escroquerie de la Sécu faite par la deuxième adjointe à la mairie de Saint-Prix ainsi qu’une infirmière. Selon des sources sûres, l’escroquerie était réalisée entre l’année 2015 à 2017. Ce mercredi, les deux accusés ont comparu devant le tribunal correctionnel de Pontoise pour une enquête de la sûreté départementale. Les résultats de cette enquête ont révélé que le dommage subi par CPAM du Val-d’Oise et l’Oise était au minium 500 000 €. À noter que la première évaluation était au-dessus de 700 000 €.

Parmi le type d’escroquerie réalisé par ces deux accusés, citons par exemple : des soins réalisés dans l’après-midi mais facturés de nuit, des soins faits en semaines déclarés jour-férié pour empocher plus d’argent, des soins facturés sur des patients hospitalisés, des déplacements fantômes, des ordonnances falsifiées, etc.

Un échange musclé entre le maire et un fumeur de joints à Franconville

Ces derniers jours ont été marqués par l’échange musclé entre le maire de Franconville et un fumeur de jointS. Ce 17 septembre dernier, dans sa voiture, Xavier Melki constate une personne en train de fumer un joint. Pour prouver ses dires, le maire prend une photo de l’infraction via son smartphone, sans sortir de sa voiture. Mais, manifestement, le fumeur n’a pas accepté cette action. Donc, il a travaillé d’arrache-pied pour empêcher la sortie de l’élu de sa place de stationnement. Ensuite, le fumeur a ouvert la portière de l’élu pour qu’il lui donne son smartphone. En tant qu’officier de police judiciaire, Xavier Melki n’a pas cédé à la menace !

 

 

Jjackoti, CC BY-SA 3.0 <https://creativecommons.org/licenses/by-sa/3.0>, via Wikimedia Commons