Isolation extérieure sous bardage : Tout savoir

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
isolation sous bardage

Tables des matières

Souhaitez-vous isoler votre maison et garder une température intérieure optimale en hiver ou en été ? Le principe de l’isolation consiste à revêtir les murs de votre maison avec une matière isolante pour éliminer les ponts thermiques. Il existe différentes techniques d’isolation, mais dans cet article, nous allons vous décrire le système révolutionnaire en matière d’isolation qui est l’isolation thermique extérieure (ITE) sous bardage, puis nous mentionnerons ses avantages et ses inconvénients.

  1. En quoi consiste une ITE sous bardage ?

L’isolation thermique extérieure sous bardage consiste à envelopper totalement le bâtiment dans sa façade extérieure avec des isolants pour une protection optimale et durable.Pour cela, il faut créer une ossature secondaire en bois qui va se fixer sur les murs existants. Un bardage composé de lames emboîtables ou superposées est ensuite ancré sur l’ossature. L’isolant sera inséré entre le mur et le bardage. 

Une ITE sous bardage se déroule en quatre étapes :

  1. Ancrage des équerres

Pour réaliser l’isolation par l’extérieur des façades, il faut utiliser les équerres de bardage EBC. Elles permettent la fixation de chevrons qui vont constituer l’ossature secondaire. Les équerres de bardage peuvent se fixer sur du béton ou de la maçonnerie. L’ossature portée par les équerres servira de support au revêtement extérieur en bois massif, en bois composite, en PVC, en fer ou autres matériaux de type bardage. 

  1. Mise en place de l’isolant

Le choix du matériau isolant est crucial pour que l’isolation thermique par l’extérieur soit efficace. Ce choix dépend de la performance énergétique de l’isolant choisi, de la localisation géographique, de la réglementation en vigueur et de leurs prix.

Il existe ainsi trois grands types d’isolants pour une isolation extérieure sous bardage :

  • Les laines minérales à l’exemple de la laine de roche et la laine de verre
  • Les isolants synthétiques : Parmi eux on distingue le polyuréthane, le polystyrène expansé et le polyisocyanurate
  • Les isolants naturels comprenant la fibre de chanvre, de liège, la fibre de bois, les plumes de canard et de moutons.

Les isolants peuvent être posés collés, calés, chevillés ou avec une fixation sur ossature de bois.

La réglementation en vigueur stipule que le niveau de performance thermique des isolants pour ITE doit être compris entre 2,8 et 3,7 m² K/W. La valeur exacte dépend de la région où se trouve la maison à isoler. Si vous faites appel à une entreprise certifiée RGE pour la pose de l’ITE sous bardage, vous pourrez être éligible aux aides financières de l’État à la rénovation énergétique. Le Crédit d’Impôt à la Transition écologique (CITE) ou l’Éco Prêt à Taux Zéro fait partie de ces aides.

 

Le choix du type d’isolant dépend aussi de la localisation géographique de votre maison et des conditions climatiques de la région. L’attention sera portée au niveau de résistance de l’isolant à l’humidité μ.Cette variable informe sur la résistance à la vapeur d’eau de l’isolant. Le niveau de résistance à l’humidité doit être faible si votre région est sujette à des précipitations fréquentes. Par conséquent, on privilégiera la fibre de verre, le polyuréthane ou le polystyrène extrudé dans les régions humides.Les laines de verre ou de roche seront appropriées pour les zones plus exposées aux incendies. Ces isolants minéraux ont un niveau de résistance au feu élevé.

Les isolants ont des prix différents dépendant de la nature de leurs matériaux. Les laines minérales sont parmi les moins chères et coûtent entre 3 et 10 €/m 2 en fonction de l’épaisseur des panneaux. Les isolants naturels comme la laine de bois coûtent environ 15 €/m². Enfin, les isolants synthétiques sont un peu onéreux de l’ordre de 20 €/m².

  1. Mise en place d’un pare-pluie

Les bardages n’assurent pas la protection des murs ni des isolations contre l’humidité. La pose d’une membrane absorbante entre l’isolant et le bardage est nécessaire. Elle est conseillée pour les maisons à ossature en bois. Le pare-pluie peut être fabriqué en polyéthylène, polyamide, film bitumé ou autres matériaux. Sa densité et son indice de perméance varient selon le modèle.  Un pare-pluie régule l’hygrométrie de votre maison. Les murs extérieurs sont protégés du vent, de l’humidité, des infiltrations d’eau, des risques de dégradation, des insectes et autres facteurs nuisibles. Le pare-pluie limite le phénomène de condensation de l’enveloppe isolante qui peut endommager les matériaux et nuire à la santé des occupants. Pour installer une membrane pare-pluie, le technicien pose le premier lé sur le support, installe les lés suivants et pose la grille d’aération pour étanchéifier l’ensemble.

  1. Pose du bardage 

Le bardage est le revêtement mural proprement dit, situé à l’extérieur de la maison. Selon son matériau de fabrication, en bois, en PVC, en métal ou en composite, le bardage peut donner un style unique et particulier à votre maison. 

  • Les bardages en bois massif, en bois contrecollé, ou en dérivés du bois peuvent être livrés en panneaux, en bardeaux ou en clins. Pour une finition différente, vous pouvez choisir de traiter le bois ou le peindre.
  • Les bardages en PVC sont très résistants et demandent moins d’entretien. Cependant le PVC n’est pas le choix idéal si l’esthétique est l’objectif principal. En effet l’éclat du PVC se ternit avec l’âge.
  • Les bardages métalliques sont plutôt destinés aux immeubles et bâtiments industriels. Ils sont solidement étanches et très durables. Une demande d’autorisation à la mairie peut être nécessaire avant de l’utiliser.
  • Les bardages en composite sont fabriqués à partir de résine, de fibrociment, de béton ou de terre cuite. Ils ne nécessitent pas d’entretien et ils sont de bons isolants thermiques.
  • Les bardages en pierres naturelles, en basalte ou en marbre offrent un look extérieur parfait. Ils coûtent très cher, mais leurs pouvoirs isolants ne sont pas optimaux.

La pose de bardage en verticale, en horizontale ou en diagonale produit des effets différents sur le style de la maison. Le choix dépendra de l’architecture de la maison, de sa forme, de sa taille et bien entendu du prix qui conviendra à votre budget.

 

  1. Les avantages d’une isolation extérieure sous bardage

L’isolation permet de masquer les imperfections de la façade et les malfaçons comme les fissures microscopiques, les décollements ou cloquages anciens, le farinage qui laissent des traces de poudre sur les mains, les lézardes, les taches  et les changements de teinte. L’isolation extérieure élimine les pertes de chaleur occasionnées par les ponts thermiques. Elle réduit de ce fait la consommation énergétique de votre ménage de 10 à 20% par rapport à une isolation thermique intérieure. Elle ne réduit pas la surface habitable tout comme l’isolation intérieure et elle conserve l’inertie des murs. Elle donne un aspect esthétique nouveau et durable à l’habitation.

  1. Les inconvénients d’une isolation extérieure sous bardage

L’isolation thermique extérieure sous bardage coûte un peu plus cher qu’une isolation thermique intérieure. Il s’agit d’un travail d’ampleur nécessitant des moyens matériels et des moyens financiers assez robustes. L’équipe responsable doit avoir les compétences et le savoir-faire nécessaire pour assurer une isolation performante et durable. 

 

En conclusion, une isolation thermique par l’extérieur est la solution idéale pour apporter un confort thermique à votre maison. Elle contribue à améliorer les performances énergétiques et elle ne réduit pas votre espace de vie. En choisissant l’ITE sous bardage, vous profiterez d’une maison embellie et éco responsable.

Articles Récent

Autres informations et conseils

Une question ? Une demande ?